En deux ans de ARTY intensif, tu le sais, on a parcouru quelques kilomètres dans les festivals. Et franchement, on pensait être rodés de ouf.  Mais ça c’était avant d’aller à la Fête de l’Humanité cet été. C’est genre immensément grand et immensément peuplé. T’as plutôt pas intérêt à être agoraphobe parce que sinon tu fais vraiment caca mou tout le week-end. Bon, après ça aurait pu vraiment être un truc qui allait nous refroidir direct, mais pas vraiment. À la Fête de l’Huma se dégage une atmosphère qui fait te sentir délicieusement bien. Comme si une aura magique faisait en sorte que tu te sentes hors du temps, hors de ce monde et en parfaite osmose avec tous les gens venus fêter ce week-end au goût si particulier 

Côté artiste, je t’avoue que c’est surtout pour Franz Ferdinand qu’on a de nouveau pris la voiture direction la capitaaaaaale. Et à l’image de tous les concerts qu’on choisit de faire, celui-ci était terriblement cool. Bon déjà, t’as une scène énorme et des milliers de personnes qui sont chauds banane un peu partout, donc tu vois tu baignes illico dans l’ambiance. Et puis, une fois sur scène c’est la magie rock de Franz qui fait le reste hein. Tu vois, c’était vraiment bien. Je sais pas trop quoi dire de plus. Je dis toujours les même trucs ‘C’était bien’, ‘L’ambiance était au rendez-vous’ blablabla.. Mais pour une seule et unique raison.. Dès qu’on est là, tout est toujours magnifique. Genre, dès que les artistes sont au courant qu’on est là, boum ils donnent leur max je pense. Je sais pas ce que vous en pensez, je vous laisse voter par SMS (Tapez 1 pour ‘Vous êtes géniaux‘ ou Tapez 2 pour ‘TG t’es con‘ au 0666251265). On vous love tous, take us out autour d’un verre au pire.

 

Photos © Noémie Danjou
Rédaction Julien Drot

 #ARTY_L75