DĂ©but avril, on a roulĂ© jusqu’Ă  BĂ©thune pour assister Ă  l’une des Ă©tapes du tremplin du Main Square. À l’heure oĂč l’on t’Ă©crit, les noms des gagnants ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© annoncĂ©s et les artistes dont on fait mention ici n’en font malheureusement pas partie. Mais comme on s’anime quasi exclusivement d’un esprit de supers rebels, on s’est dit qu’on allait te parler de ces artistes qui nous avaient carrĂ©ment sĂ©duits au Poche. Pour la faire courte, on te dit pourquoi les petits filous qui dirigent ce tremplin ont totalement chiĂ© dans la glue.

Riviera

Bon d’accord ok d’acc, lĂ -dessus on innove pas vraiment parce qu’ils avaient jouĂ© pour le tout premier anniversaire de ARTY au Gastama en fĂ©vrier dernier donc tu t’en doutes, on les aime vachement fort. Et c’est d’ailleurs pour les voir, car on avait encore jamais eu l’occasion d’Ă©crire un petit mot sexy sur eux, qu’on s’est risquĂ© Ă  braver vents et marĂ©es pour atteindre la douce ville de BĂ©thune (hihi). Riviera c’est une fomation de 3 musiciens hyper cool, avec des influences plutĂŽt Ă©clectiques mais toujours cohĂ©rentes, qui proposent un rock voluptueux et dĂ©licieusement entraĂźnant. ArmĂ©s de deux EP rĂ©solument trop cool pour l’illustre jury prĂ©sent ce soir-lĂ , ils font des 20 minutes de set qu’on leur accorde les meilleures de la soirĂ©e.

Et s’ils ne gagnent pas ce tremplin cette annĂ©e, ils gagnent nos coeurs et notre admiration, une fois de plus.

Quelques photos đŸ“žđŸ’œ  ↓


Paprika Kinski

Clairement LA méga surprise de cette soirée.
Paprika Kinski c’est une nana qui propose des mĂ©lodies dĂ©licieusement sucrĂ©es, disco, Ă©lectro et pop. Et franchement, au milieu de tous ces rockeurs un peu poussiĂ©reux, ça fait tellement du bien de voir que la jeunesse nordique s’intĂ©resse aussi Ă  autre chose qu’Ă  Depeche Mode et Green Day. Et ouais, Paprika Kinski ça fait plutĂŽt penser Ă  du vieux Madonna, le Madonna du tout dĂ©but quand c’Ă©tait encore trop ouf et trop cool. La Madonna du dĂ©but qui flirtait entre provocation bitchesque et douceur quasi enfantine. Et c’est mĂȘme pas le fait qu’elle mentionne le vogging pendant son show qui nous fait dire ça (mĂȘme si forcĂ©ment, la rĂ©fĂ©rence est bien lĂ ).

Du coup, pour nous c’est dĂ©cidĂ©, on va la suivre dans l’ombre en espĂ©rant pouvoir faire quelque chose avec elle, un jour đŸ€©

Photos Â© NoĂ©mie Danjou
RĂ©daction Julien Drot

 #ARTY_L65