Cette année, on a eu la chance de retourner à l’un des festivals qui nous avait le plus enthousiasmé l’an passé : Solidays. Et cette année, à l’occasion des 20 ans du festival, on peut clairement dire que l’édition se voulait et a été à la hauteur d’un tel anniversaire. Et c’est dans une démesure et dans un esprit toujours aussi délicieusement bienveillant et solidaire – valeurs définitivement indéfectibles de l’événement – que le week-end s’est déroulé, à merveille 🤩

Avant de te faire un tour quasi complet de la programmation de cette édition, il fallait vraiment qu’on consacre un report spécial à Jain et à Rilès. Car si l’on avait dû retenir deux concerts de ce week-end de ouf, ça serait bien ces deux-là.

D’abord Jain, celle que l’on a découverte – comme beaucoup de monde – grâce à ses singles entêtants ‘Come’ et ‘Makeba’. Des singles que l’on écoute en boucle depuis tant de temps sans jamais avoir eu l’occasion de les voir prendre vie sur scène.
Problème résolument résolu ce fameux 22 juin où Jain trônant alors, en solo et toute d’une combinaison bleu marine vêtue (au bras quasi bionique lui permettant de gérer sa console à distance) – sur la scène Bagatelle (quasi la seconde plus grosse scène installée sur le site), nous a fait danser comme jamais 👯‍♂️ !

Si l’on se souvenait d’un premier album aux sonorités plutôt pop, jazzy, orientales et africaines influencé par ses années passées à l’étranger, le set de ce soir-là est beaucoup plus électro, beaucoup plus festif et beaucoup plus ‘stage-friendly’. Un set annonciateur d’un album largement influencé par ces dernières années de scène ? Dans tous les cas, on retient le tube ‘Star’ qui promet de sacrés déhanchés lors de ces longues nuits d’été (qui ne font que démarrer☀️


Puis vient le tour de Rilès, artiste que l’on a découvert grâce à son hit ‘Brother’ et qui nous a rendu accro d’amour avec ‘Pesetas’ et ‘Thank God’. Connu pour avoir sorti un morceau par semaine pendant un an, Rilès avait largement de quoi garnir un show d’exception. Et très honnêtement, à la fin de son set, on a presque eu envie de qualifier d’euphémisme notre propre définition du mot exception. Rilès, c’est un show à l’américaine. C’est une scénographie minimaliste mais largement efficace, une énergie irréelle et un flow complètement ouf. Rilès c’est aussi un artiste qui partage ses tripes avec son public qui lui rend à coups d’ovations et de pogos à n’en plus finir. Au final, le seul problème de Rilès, c’est quand il s’en va 😢

Photos © Noémie Danjou
Rédaction Julien Drot

 #ARTY_L69